MARIE FRANCE



Forum du site non officiel :

http://lachanteusemariefrance.fr.gd/
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VALENTINE DUTEIL 20/07/2011 L'Angora (Paris 11e) : compte rendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GUIBERT FRANCOIS
Admin
avatar

Messages : 1022
Date d'inscription : 12/07/2008
Age : 43
Localisation : “Chez Moi À Paris”

MessageSujet: VALENTINE DUTEIL 20/07/2011 L'Angora (Paris 11e) : compte rendu   Dim 17 Juil - 18:26



Ci-dessus : VALENTINE DUTEIL.
© Frédéric Stucin
(10 juillet 2011)


VALENTINE DUTEIL


(par ailleurs violoncelliste
de MARIE FRANCE
lors de ses concerts acoustiques
depuis 2000)


donnera son premier concert
sous son nom

le mercredi 20 juillet 2011 à 20h30

à L'ANGORA
(3 bd Richard Lenoir)
à PARIS 11e
(métro : Bastille).

Entrée libre.


Chansons inédites,
composées par VALENTINE,
sur des textes d'ALEX BEAUPAIN,
de KETHEVANE DAVRICHEWY
et DIASTEME.

NICOLAS SUBRECHICOT (piano),
VICTOR PAIMBLANC (guitare)
et BENJAMIN VAIRON (batterie)
l'accompagneront.


(j'y serai )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachanteusemariefrance.fr.gd/
GUIBERT FRANCOIS
Admin
avatar

Messages : 1022
Date d'inscription : 12/07/2008
Age : 43
Localisation : “Chez Moi À Paris”

MessageSujet: Re: VALENTINE DUTEIL 20/07/2011 L'Angora (Paris 11e) : compte rendu   Ven 22 Juil - 12:27



• Page spéciale
(avec compte rendu détaillé)

« Premier concert
de VALENTINE DUTEIL
le 20 juillet 2011
à L'ANGORA (Paris) »

sur ce lien :
http://lachanteusemariefrance.fr.gd/Premier-concert-de-VALENTINE-DUTEIL-le-20-juillet-2011-a-L-h-ANGORA--k1-Paris-k2--.-.htm




© Frédéric Stucin.



VALENTINE DUTEIL
,
premier concert sous son nom

le mercredi 20 juillet 2011
à L’ANGORA (Paris) :



Depuis de nombreuses années, avec feeling et musicalité, Valentine Duteil excelle en tant quenbmusicienne accompagnatrice — au violoncelle et à la basse — de Marie France, Alex Beaupain ou encore La Grande Sophie (entre autres). Par son écoute attentionnée, subtile et précise, ainsi que dans la façon d’être au service de ces artistes et de leurs émotions.

Entre deux chansons, de façon cocasse et complice, elle se demande de vive voix s’il vaut mieux chanter avec ou sans pied de micro. Elle plaisante avec le public, ses ami(e)s, fait du ping-pong verbal avec Alex Beaupain, assis au troisième rang. Le tout dans une ambiance très conviviale, plaisante, joyeuse.

Remplie à ras bord au premier étage du bar L’Angora, la petite salle réunit une cinquantaine de spectateurs. Parmi eux, on note la présence de Diastème, Alex Beaupain — tous deux auteurs de la quasi-totalité des textes chantés ce soir par Valentine —, La Grande Sophie, le journaliste et homme de radio Didier Varrod.

De 21h à 21h55, elle offre un récital-concert charmeur et bucolique de onze chansons, dont elle a signé toutes les musiques (sauf celle de “Si tu savais comme rien à foutre”, texte de Beaupain, une reprise). Nicolas Subréchicot (piano), Victor Paimblanc (guitare) et Benjamin Vairon (batterie, qui passera à la guitare acoustique sur un morceau) la soutiennent avec élégance.

L’interprétation vocale de Valentine et le charme artistique de ces chansons fonctionnent. Son chant est tour à tour susurré, clair, mélodique, lumineux, enjoué ou grave. Elle démarre son set, la gorge un peu nouée, avec pudeur par le sensuel et introspectif “Mise à nue” (texte de Kéthévane Davrichewy).

Plein de bonhomie pop solaire, “Une pauvre femme” (texte de Beaupain, comme quasiment tous les autres morceaux) lui permet de se délester de son trac. Elle reprendra d’ailleurs ce titre entraînant en guise de rappel et de final.

Sur “L’échappée” (texte de Diastème), elle utilise pour la première fois lors de ce récital son fidèle violoncelle, le temps d’un romantique solo. À cinq ou six autres moments (comme sur “J’ai fait ce que j’ai pu pour être à toi”) du concert, elle jouera à nouveau de cet instrument, uniquement à chaque fois le temps d’un pont musical ou d’un solo, jamais sur toute la durée d’un titre.

“In cauda venenum” évolue dans une ambiance musicale plus sombre, plus trip hop, que par exemple “Une pauvre femme”.

Avec Antoine, l’un de ses amis qui la rejoint à ses côtés, elle entame un joli duo de pop française minimaliste, “La chanson d’un amour (qui ne se fera pas)”.

“Tomorrow”
est, comme son titre l’indique, un texte en anglais et c’est dommage. Car comme elle l’annonce elle-même en introduction, elle n’a « pas un très bon accent ». Surtout, les émotions passent beaucoup mieux, de façon plus intense, quand les artistes hexagonaux chantent dans leur langue natale.

« Ça fait plaisir que vous soyez venus, qu’il y ait autant de monde, je suis contente ! »,
s’exclame Valentine, heureuse que ses chansons soient écoutées avec attention par le public venu l’applaudir.

“Du mal à t’emballer”
est dans le même style musical, léger et sautillant que “Pauvre femme”, avec un texte à l’humeur-humour tragico-optimiste parlant d’un couplet à l’autre de la Saint Valentin, de Noël puis de l’anniversaire de Valentine. Miss Duteil est très à son aise, peut-être là où elle excelle le plus vocalement, dans ce genre de chansons pop bon pied bon œil.

Puis après “Les adieux à la scène” (ou “Les adieux à la Seine” ?), chanson mélancolique de rupture, elle revient sous les francs applaudissements des spectateurs pour interpréter une seconde fois “Pauvre femme” en guise de rappel.

Naturelle, simple et spontanée, Valentine ajoute officiellement ce soir une corde supplémentaire à son archet : chanteuse pop acoustique.

François Guibert

(21 juillet 2011)


N.B. : Ci-dessus, les titres de chansons ne sont pas forcément au mot près l’intitulé 100 % exact. Ils sont ici à titre indicatif. Ce sont en tout cas à chaque fois des mots chantés dans chacun de ces morceaux inédits, découverts ce soir pour la toute première fois par le public.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachanteusemariefrance.fr.gd/
 
VALENTINE DUTEIL 20/07/2011 L'Angora (Paris 11e) : compte rendu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Show Dark Side of The Moon entièrement live (Thierry Balasse)
» [programme] Opéra de Paris 2010-2011
» Bjørn Berge à Paris et en plein air du 20 au 24 juillet 2011
» Opéra de Marseille 2010 2011
» 2011-02-06 - - Paris, St-Sulpice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARIE FRANCE :: Les concerts de MARIE FRANCE-
Sauter vers: